samedi 26 mai 2018

Peu pour tout dire de Denise Girard



Peu pour tout dire étonne par sa douceur et son ton direct.  Denise Girard s’adresse à nous en toute simplicité dans son recueil de poésie philosophique.  Chaque segment peut se lire d’une traite comme un seul poème ou peut se fragmenter en pensées à méditer à la manière d’un vin que l’on déguste.

Par le ton enveloppant et rassurant des textes, on se sent étreint par des matriochkas, ces grands-mères et ces mères russes transposées en poupées gigognes aux robes fleuries, aux tabliers couverts de taches de confiture. 

L’auteure Denise Girard transforme les mots en poésie, en chansons et en numéros d’humour.  La vie a montré à cette mère d’une enfant autiste que l’on pouvait passer sans retenue du rire aux larmes et vice-versa.

J’ai connu cette artiste par le réseau social Twitter.  Il s’avère que les enchevêtrements d’algorithmes tels Twitter, Facebook et autres sont plus que des photos de chats et la diffusion des dernières bêtises commises, puis diffusées à grande échelle. De vrais écrivains en herbe arpentent les coulisses de ce vaste théâtre virtuel.

Son écriture limpide comme une eau de source contient les soupirs d’une amoureuse de la vie qui jette l’encre (sic) sur le papier.  Puisse-t-elle recommencer bientôt l’écriture d’un second livre !

On peut retrouver ce très beau recueil de pensées à la boutique en ligne de chez Bouquinbec.

Permettez-moi de vous laisser jusqu’au prochain billet de blogue sur ces extraits qui vous donneront la teneur de son talent.  Voici :

« Si mon regard se pose, est-ce en silence qu’il se repose ? »

« Il y a des gens qui parlent tellement d’eux, que l’on finit par s’oublier. »

« Regarder au loin.  Recueillir ce besoin de se soustraire. »

« Laisser tomber la poussière pour ensuite dessiner des cœurs sur les meubles. »

« La nuit, rêver à lui jusqu’à son matin. »

© texte et photo, Denis Morin, 2018

2 commentaires:

  1. Merci Denis, je ne sais plus quoi ajouter, car, je pleure. Un peu de bonheur dans ma vie, ça me fait toujours cet effet-là. Merci, encore, et surtout je suis si heureuse que vous l'ayez apprécié. Cordialement, Denise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si j'ai pu décrire votre univers. Vous avez beaucoup de talent. Le mot de Cambronne pour la suite de vos projets créatifs.

      Supprimer